Avis de mobilisation générale ! Version imprimable Suggérer par mail

oyez oyez !

LES CITOYENS DANS LE DEBAT PUBLIC


  • Concertation préalable des élus, des usagers et des habitants sur tous les projets structurants.
  • Véritable prise en compte de leur opinion.


OBJECTIFS

 
  • Respecter les procédures du débat public lorsqu’il est prévu.
  • Obtenir un juste équilibre territorial entre les nuisances afin que les communes déjà fortement impactées ne supportent pas de nouveaux impacts inéquitables.
  • Accompagner les demandes des riverains potentiellement concernés.

 

QUELQUES CHIFFRES

Exemple débat public LGV Poitiers Limoges 130 kilomètres

  • 530 000 envois d’une carte T « offre de réception du projet » » ont été faits par la mise en boîtes aux lettres non adressée.
  • 45 000 envois ont été faits sous forme d’un encart dans la presse régionale.
  • Le site Internet régulièrement enrichi par tout ce qui faisait le quotidien du débat : les comptes-rendus des réunions publiques, les contributions ou avis reçus des participants,… 17 000 connexions/1050 questions/500 contributions/300 avis.
  • Le Journal du Débat a connu trois autres numéros.
  • Signalétique dans les gares, Préfectures, Mairies…
  • Les réunions publiques – 5000 participants au total en 20 réunions disparates (1500 Châteauroux/40 personnes Limoges et 400 personnes en moyenne pour les autres).

 

BUT


  • La realisation rapide et positive du projet car partagee par le plus grand nombre de citoyens acteurs.
 
 

RISQUES ET LIMITES

 
  • Mauvaise formulation de la problématique du territoire en cause par l’organisateur du débat public.
  • Questions non traitées.
  • Manque de clarté dans l’animation du débat.
  • Gestion des conflits d’intérêts.
  • Lobbying mal ou non coordonné.
  • Groupes « anti ».
  • Absence de mobilisation des forces vives et des bénéficiaires du projet.

 

ACTION DE BOURGES TGV EN LIAISON AVEC TGV GCA

 
  • Campagne d’adhésion à 1 € « LGV : objectif 2020…adhérents ».
  • Newsletter d’information amont et avale des phases de concertation publique pour chaque territoire selon les options.
  • Argumentaire contradictoire.
  • Mobilisation à chaque réunion d’un maximum de citoyens/entreprises favorables au projet global.
 
 

DEBAT PUBLIC

 
  • LE PUBLIC = CITOYENS + ORGANISATIONS PRIVEES/PUBLIQUES.
  • 3 GROUPES : LES CONCERNES, LES IMPACTES, LES « ANTI ».
  • IL FAUT : MOBILISER LES CONCERNES, TRANSIGER AVEC LES IMPACTES, ETRE MEILLEUR QUE LES « ANTI ».
  • POUR ETRE MEILLEUR : PLUS NOMBREUX, PLUS MOTIVES, PLUS PERTINENTS.
  • CONCLUSION : OBJECTIF  ASSOCIATION BOURGES TGV 2020 ADHERENTS (minimum) MOBILISES AUTOUR DU DEBAT PUBLIC.

PROPOSITION

 
  • Je me propose de coordonner au sein de TGV GCA, en liaison permanente avec le Bureau, toutes les initiatives de la même nature pour l’ensemble du fuseau de concertation du débat public.
  • LANCEMENT PROCHAIN D’UN SUPER PROFIL FACEBOOK : BOURGES TGV 2020/je suis fan et je participe au débat public.
 

CARTOGRAPHIES DES PROPOSITIONS DE BOURGES-TGV

Image

Image

Image

Image

 

CONCLUSION

La perspective de la LGV "Paris - Orléans - Clermont-Ferrand - Lyon" peut constituer un formidable levier pour l'Auvergne et sa capitale régionale : plus de proximité avec d'autres territoires, image, rayonnement, attractivité... Pour que ces effets soient maxinum, les collectivités d'Auvergne se sont engagées via le Réseau Clermont Auvergne Métropole dans l'élaboration d'une stratégie partagée accompagnant l'arrivée de ce TGV.

Il a été  lis en évidence, comme à travers toutes les démarches prospectives réalisées en Auvergne ces dernièrees annéees, la nécéssité d'un rappprochement avec Lyon et Rhône-Alpe. Le TGV peut constituer le catalyseur de ce rapprochement. Il apparaît impératif de pouvoir proposer le temps de trajet le plus compétitif possible (environ 1h10). C'est pourquoi les collectivités d'Auvergne et de Rhône-Alpes (Région, agglomérations de Lyon, roanne et St-Etienne) demandent à ce que soit étudiée, dans le cadre des pré-études fonctionnelles, la faisabilité du tracé le plus a l'ouest et le plus au sud possible, dont le principe général est Paris - Orléans - Bourges - Moulins / Vichy - Roanne - Lyon. Plus que la question du tracé, cette hypothèse est la seule a offrir des fonctionnalités cohérentes avec les enjeux d'aménagement, de désenclavement et de développement de la Plaque Urbaine Clermontoise et de l'Auvergne. En outre, ce principe de tracé s'inscrit en cohérence avec les actions de développement du réseau ferroviaire régional, à court et moyen terme, contenues dans le Contrat de Projets Etat / Région (2007-2013) ainsi que dans le Plan Rail.

Enfin, au-delà du tracé de la LGV, les collectivités D'Auvergne rappellent l'importance du niveau de service associé à l'infrastructure, qui est d'une part conditionné par les aménagements connexex à la LGV (raccordement LGV / lignes classiques, gares desservies, création de gares nouvelles...) etd'autre part fortement lié à la qualité des dessertes qui toucheront les villes d'Auvergne.

 

 
< Précédent   Suivant >